Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 13:45





Agrandir cette image


L’enfance et les pouvoirs de l’imaginaire constituent un lieu commun facile pour les auteurs en mal d’inspiration. Les profondeurs d’Omnihilo, comme le Monde de Narnia, ne se révèlent qu’aux enfants curieux qui vont jouer ensemble dans les bois et découvrent de vieux bâtiments abandonnés. Mais au lieu de découvrir un univers menant une vie indépendante, Achille et ses amis entrent dans le blanc du néant –une page vierge qui leur reste à remplir.


Cadène et Gaultier n’insufflent pas même une once d’énergie ou de vitalité à cette histoire peu originale. En cinq pages, les personnages sont déjà dans l’Omnihilo ; ils y flottent le temps de quelques cases et passent ensuite leur temps à commenter cette découverte avec une absence de spontanéité véritablement annihilatrice. Le rythme décousu, le dessin naïf et les propos prévisibles transforment les personnages de cette histoire en marionnettes sans crédibilité. Parfois, mieux vaudrait laisser le néant en paix…




Agrandir cette image






Agrandir cette image

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires