Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 12:24


Lorsque la distinction se fonde sur la consommation ostentatoire et lorsqu’à ce petit jeu, tout le monde peut rivaliser, anéantissant ainsi toutes rivalités mais aussi tout moyen de s’accaparer son petit moment de gloire, il ne reste plus que la qualité de son réseau amical et familial pour se faire valoir. Dans le monde d’Agrippine, les amis sont plus nombreux qu’il ne le faudrait et ils ne valent plus grand-chose. Quant aux parents, ce sont de vieux aigris dont on ne peut plus rien tirer. Les grands-parents sont de faux jeunes qui passent leurs journées à faire du cardiotraining et les petits frères sont d’insupportables gamins qui viennent brailler dans les oreilles aux heures les plus inopportunes. On n’est pas gâté par la nature… Mais lorsque Agrippine apprend qu’elle a une arrière-grand-mère, l’espoir ressurgit : une telle antiquité doit valoir cher sur le marché de la distinction.


L’ancêtre est un peu zinzin (à moins qu’elle le fasse exprès pour ne pas être obligée de verser des étrennes à ses arrières-petits-enfants) mais possède encore une énergie démesurée, bien souvent surestimée. En séjour dans une maison de retraite pépère, elle coule des jours tranquilles rythmés par les goûters, les échanges de fil à broder et la découverte de la technologie informatique. Son quotidien sera désormais perturbé par les visites incessantes d’Agrippine qui approche de son ancêtre comme d’une monstruosité zoologique, rejetant ses amis au rang d’has-been incapables de comprendre l’avant-gardisme de cette vieille chose, mais aussi du petit-frère plus pragmatique qui pense pouvoir s’enrichir en organisant pour ses copains des visites payantes dans l’antre de l’ancêtre.



Claire Bretécher nous propose ici une histoire découpée en plusieurs chapitres. Le rythme se ralentit pour nous donner le temps de découvrir « Zonzon », quitte à prendre le risque de se montrer parfois un peu ennuyeux et redondant. On découvre une Agrippine toute neuve, plongée entre fascination et respect. Les vannes fusent moins souvent que d’habitude, mais l’ancêtre prend le relais pour nous tirer quelques sourires. Serait-ce le début de la maturité ? A confirmer dans les prochains épisodes…

 

Citation:
Vous filtrez vraiment queud bande de clones, vous avez les tubes bourrés de calcaire… ben moi je vous informe en direct : le premier qui dit un seul mot contre mon arrière je le bute.


Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires