Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 19:14
 


Deux ou trois décennies après leur première rencontre, Gloria et Frances se retrouvent. Toutes deux parties du même lieu (l’hôpital psychiatrique), elles ont suivi des chemins différents. Gloria a survécu précairement de petits boulots et d’allocations pendant que Frances s’est acharnée à se faire un nom et à s’assurer un audimat dans le milieu de la télévision. Lorsque Gloria et Frances se rencontrent à nouveau, l’une n’a rien à perdre tandis que l’autre craint de tout perdre (sa profession, sa réputation) en faisant connaître son amourette de jeunesse –d’ailleurs toujours aussi vivace. Comment ? L’amour serait donc soumis aux lois du marché ? C’est à ce moment-là que Virginie Despentes et son esprit « punk » se ramènent pour botter les fesses bourgeoises et insulter les poulets. On verra bien qui de l’entourage ou du couple triomphera !


Virginie Despentes fait s’entrecroiser l’histoire actuelle et le passé de ses personnages pour nous amener à comprendre progressivement ce que le film ne révèlera pas. Quels choix ont amenés Gloria et Frances à se séparer ? Comment ont-elles évolué l’une loin de l’autre ? L’amour est-il soumis à une hiérarchie implicite, et si oui, laquelle ?

Malgré sa difficulté à être vécu et assumé ouvertement, l’amour de Gloria et de Frances ne semble pas avoir perdu de sa passion au fil des années. A peine manichéenne dans sa vision des choses, Virginie Despentes nous fait miroiter d’une part l’amour passionnel contre l’amour plan-plan du couple ordinaire ; la joyeuse expansion du milieu punk contre la triste rigueur de l’homme-sans-crête. La nuance n’est toutefois pas interdite : Gloria et Frances se chamaillent souvent –mais c’est toujours à cause des autres- et l’influence punk n’empêche pas de se laisser corrompre –comme ce fut le cas pour Frances.


Bye bye Blondie souffre de petits défauts mineurs qui transforment le film en bluette plutôt qu’en brûlot. La rage adolescente est devenue rancœur qui semblerait avoir mal vieilli, et pourtant des touches de véracité transparaissent parfois, qui rendent ce film sincère et pardonnable. Bye bye Blondie est un triangle amoureux presque classique, où le regard des autres interviendrait sans cesse pour ébranler le couple qu’essaient de former Gloria et Frances. Ne connaîtrait-on pas Virginie Despentes qu’on n’y prendrait peut-être même pas garde…

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Film
commenter cet article

commentaires