Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 10:55




A l’époque de Longus, il ne faisait aucun doute que les animaux ne faisaient pas des parents moins recommandables que les autres. Ainsi, Daphnis et Chloé, chacun de leur côté, furent protégés et nourris respectivement par une chèvre et par une brebis. A une semaine d’intervalle, Daphnis le premier fut découvert par un couple de chevriers, puis Chloé par un couple de bergers. Elevés à proximité l’un de l’autre, les deux enfants grandissent ensemble dans un cadre pastoral idyllique, proche d’une nature qui ne ressemble à rien que nous ne pouvons aujourd’hui imaginer. Confrontés l’un à l’autre dans ces landes d’innocence, ils découvriront les premières manifestations du sentiment amoureux, qu’ils auront bien du mal à qualifier comme tel.


Pierre-Paul Prud'hon



Daphnis et Chloé est désarmant à plusieurs égards. Il offre à première vue une apparence d’extrême simplicité, qui frôle souvent la naïveté. Les jeunes personnages, n’ayant jamais connu autre chose que le milieu pastoral au sein duquel ils ont grandi, ne connaissent rien des sentiments humains et, bien qu’ils ne soient pas épargnés par leurs manifestations, il leur est impossible de les désigner par leur nom. Culmine pour eux le mystère du sentiment amoureux, qu’ils conçoivent peu à peu l’un pour l’autre sans qu’il ne leur évoque rien. Vierges de toute représentation antérieure de ce sentiment, ils l’abordent avec une innocence entière –et souvent drôle car Daphnis et Chloé n’ont pas d’autre objet de comparaison que celui que leur offrent les éléments de la nature : moutons, brebis, coqs et poules… Ce qui amène les personnages à une crudité des actes et des propos d’autant plus jubilatoire qu’on ne l’aurait pas associé à l’innocence qui les caractérise d’autre part.

Citation:
« Mon bonheur serait d’être changé en chèvre et de manger herbe et feuilles, tout en écoutant la syrinx de Daphnis devenu mon berger. »



Pour ne pas les laisser en proie à la torture d’un sentiment qu’ils ne comprennent pas, de nombreux personnages secondaires viendront s’immiscer dans la sphère de leur couple, extrayant chaque membre du duo suivant des schémas symétriques. Cette extrême géométrisation des intrigues est surprenante car elle semble laisser peu de place à l’improvisation ou au hasard, ce que la multiplication des références mythologiques vient confirmer. Malgré une myriade de personnages flamboyants aux individualités marquées, malgré la profusion et la richesse de leurs particularités, leurs interventions semblent relever de la seule nécessité d’instruire Daphnis et Chloé.


Pour toutes ces raisons, Daphnis et Chloé est un récit surprenant. Construit sur une mécanique rigide, il permet pourtant à la fantaisie de se déployer à travers une succession de personnages bigarrés, de chansons, de danses et de musiques. L’univers regorge de vie et constitue une ode à la nature et à la simplicité des mœurs. Enfin, le récit joue à un double niveau avec le lecteur. Alors que nous sommes gavés des variations infinies qui existent autour du thème du sentiment amoureux, Daphnis et Chloé nous offre une seconde jeunesse et nous permet de redécouvrir les balbutiements de ce mythe que nous appelons maintenant le « sentiment amoureux ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Livre
commenter cet article

commentaires

zazy 27/06/2012 22:45

Monsieur Poux !!!!

zazy 24/06/2012 13:19

J'aime bien ta chronique et je note ce livre

Colimasson 24/06/2012 15:39



Contente que ça te plaise ! Que découvriras-tu aux origines de l'amour ? ;)