Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 19:09






Il s’était simplement lancé, guidé par l’attrait de déjeuner dans un restaurant trois étoiles ; finalement, Christophe Blain se laissera entraîner par la passion du chef cuisinier Alain Passard.

Christophe Blain semblait ne rien connaître de la cuisine gastronomique avant de rencontrer Alain Passard. Lorsqu’on lui parle de chef cuisinier, il s’imagine la figure imposante d’un chef de tribu indienne. Le jour de la rencontre, il se dirige vers le restaurant pétri d’appréhension : comment faut-il se comporter ? Comment doit-on déguster ? Que faut-il dire ? Faut-il dire quelque chose, d’ailleurs ? Finalement, la rencontre avec Alain Passard se fait naturellement –sans doute parce qu’il se trouve dans son milieu. La gastronomie peut être simple : rillettes accompagnées de petites patates et le tour est joué. La distinction se fonde sur l’importance que l’on donne aux détails et sur la passion qui motive l’acte de création et son corollaire : la dégustation.





Christophe Blain choisit une manière bien particulière de présenter au lecteur la cuisine d’Alain Passard. Après cette brève introduction, un défilé de quelques recettes originales du grand chef se déroule… On commence par des « petits pois caviar vert et pamplemousse rose à la menthe fraîche », suivis de près par le « cœur de chou nouveau à cru au parmesan ». On peut grincer des dents au premier abord et craindre que la description des recettes soit aussi pompeuse que leur dénomination… et certes, on ne niera pas que les recettes mises au point par Alain Passard ne se contentent pas de recycler de vieilles techniques usées jusqu’à la corde. Il y a toujours de la créativité et des associations surprenantes. On comprend que son intention n’est pas seulement de remplir l’estomac mais de flatter le palais, de charmer les yeux par la composition de « tableaux » aux couleurs harmonieuses et d’éveiller les papilles aux associations de goûts et de textures complémentaires. Du noble, donc, mais qui ne tombe jamais dans le prétentieux. A côté de la présentation textuelle de la recette, Christophe Blain illustre les étapes de sa réalisation en représentant Alain Passard et ses cuisiniers. On comprend alors que, loin de chercher à se démarquer de la cuisine traditionnelle dans le but d’affirmer une quelconque supériorité, Passard et son équipe répondent avant tout à des aspirations esthétiques. On rejoint « l’art pour l’art » -ou presque : c’est qu’il ne faudrait pas exclure le plaisir et la récompense de la dégustation.




Christophe Blain ne se contente pas de rapporter les recettes préférées du chef. Entre deux illustrations, il s’éloigne des sentiers battus pour continuer de sonder l’univers d’Alain Passard. On découvre alors les points de vue de ses cuisiniers, son état d’effervescence lorsqu’il met au point une nouvelle création, sa ferme de la Sarthe et les méthodes de travail de ses jardiniers et fournisseurs. L’amour du travail bien fait s’étend jusqu’à la source et s’imprègne déjà dans la terre d’où poussent les légumes et les arbres fruitiers, cultivés en-dehors de tout système d’agriculture conventionnelle et selon des calculs presque scientifiques.

En refermant l’album, impossible d’oser associer le mot de « snobisme » à la cuisine gastronomique –en tout cas pas avec celle d’Alain Passard. Son travail relève d’une abnégation totale, à peine dévoilée sur la dernière page, et d’une fusion avec l’aliment qui s’étend de son origine jusqu’à sa transformation finale. Christophe Blain s’est immergé dans la passion du grand chef avec talent et réussit à nous le présenter dans sa véritable nature : celle d’un artiste qui investit tous ses sens dans la réalisation d’œuvres uniques en leur genre.


Citation:
Avant de réaliser une recette, j’adore faire un bouquet avec les légumes ou les fruits ou les deux, comme pour ces « haricots verts, pêche blanche et amandes fraîches ». Je les pose sur une assiette, comme une nature morte et je les regarde, à la recherche de l’esthétique dans les formes et les couleurs, toujours dans l’idée d’un plaisir visuel…




Une recette version texte et version dessinée...


Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires