Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 10:59



Les physiciens aussi peuvent être des gens intéressants. Ceci n’a rien d’une révélation. Mais il semblerait malgré tout qu’il faille le répéter régulièrement pour que personne ne l’oublie.


Richard Feynman obtient le Prix Nobel de physique à 47 ans. Ses talents ne se résument cependant pas uniquement à ses capacités de compréhension abstraite exceptionnelles. Qu’on le croie ou non, les physiciens ne vivent pas uniquement pour la physique, même si elle est quantique. A la base de la fascination de Feynman pour cette science dure se trouve une curiosité insatiable pour les phénomènes les plus anodins de l’existence et une disposition pour les relations humaines qui le fait se montrer badin et enjoué. Caractéristiques parfaites pour faire de lui un personnage de bande dessinée attachant.



Pour construire le portrait de cet homme, Ottaviani et Myrick se sont inspirés des nombreux livres qu’il a publiés au cours de sa carrière. On en trouvera la liste à la fin de l’ouvrage, parmi lesquels on peut citer La nature de la physique, Vous voulez rire, Monsieur Feynman !, Le cours de physiquement de Feynman ou encore Physique : les astuces de Feynman -entre autres publications qui tentèrent de rapprocher la physique du commun des mortels. Dans leur album, Ottaviani et Myrick ont emprunté une démarche similaire en construisant une image de proximité de Richard Feynman. Au départ, il ne s’agit que d’une conférence donnée parmi tant d’autres. Derrière un discours souvent blagueur, Feynman revient sur son parcours et nous permet de suivre le développement d’un enfant qui deviendra professeur de physique à 23 ans et qui raflera le prix Nobel de Physique à 47 ans. Que s’est-il passé entre temps ? Et comment Richard Feynman a-t-il mené son existence, parallèlement à ses travaux scientifiques absorbants ? On découvrira la vie d’un homme dont les principaux critères de réussite semblent être son originalité et sa capacité de résilience. Ces qualités lui permettent non seulement de rebondir dans une existence qui aura pourtant été chaotique, mais aussi d’aborder les sciences et ses zones troubles par des abords qui ne sont pas conventionnels –ce qui permet à Richard Feynman de défricher des territoires que d’autres n’avaient même pas pensé à explorer. Suivre cet homme dans sa vie et dans ses travaux scientifiques relève donc de l’aventure et se montre éblouissant à maintes reprises. On peut essayer de faire sienne la formule magique qui lui a permis de surmonter la plupart des difficultés de son existence :


« Attends, ça peut pas être si difficile, ça doit être tout simple. Je vais prendre du recul et traiter ça avec légèreté. »



Toutefois n’est pas Richard Feynman qui veut… Nous tournons les pages, et le déroulement de la conférence progresse. Ottaviani et Myrick se proposent alors de nous faire comprendre les découvertes majeures du physicien dans une démonstration peu convaincante. Quel niveau de connaissances en physique faut-il avoir commencé à atteindre pour comprendre les explications fournies en accélérée par ce Richard Feynman de papier ? Certains principes démontrés, pris isolément, pourront être globalement appréhendés, mais impossible de comprendre ce qui relie les différents phénomènes entre eux. Le défaut vient probablement du fait qu’Ottaviani et Myrick supposent que le lecteur connaît les découvertes effectuées par Richard Feynman. Connaissant le résultat, il serait ainsi plus facile de comprendre les étapes préalables de la démonstration. Cependant, à aucun autre moment de l’album les découvertes de Richard Feynman ne seront explicitement nommées, et le lecteur qui ne connaissait pas le physicien avant de lire cet album aura plus d’une fois l’occasion de se sentir complètement perdu.



Pour ma part, les dernières dizaines de pages de l’album m’ont paru incompréhensibles. C’est à regret que j’ai dû accepter de passer à côté de découvertes visiblement enthousiasmantes (il n’y a qu’à voir l’air enjoué de Richard Feynman livrant ses explications pour s’en persuader) mais qui souffrent soit d’un défaut d’accessibilité, soit de mauvaises explications. Ce n’est donc pas aujourd’hui encore que le physicien redeviendra un homme banal parmi tant d’autres… Tant que ses théories resteront hors de notre portée, il nous semblera toujours inaccessible –et les évènements plus anodins de son existence ne parviendront pas à nous persuader du contraire.





Anecdote drôle sur la "politesse japonaise" :

Citation:
A Kyoto, j’ai pris des leçons [de japonais] une heure par jour.
- Puis-je visiter votre jardin
- Non, je crains qu’on ne dise pas comme ça. Il faut dire : « Puis-je admirer voter superbe jardin ? » Maintenant, que diriez-vous si c’était moi qui voulais visiter le vôtre ?
- Euh… « Voulez-vous visiter mon jardin ? »
- Je suis navrée, mais c’est encore incorrect. Dans ce cas, il faudrait dire : « Souhaitez-vous jeter un œil à mon jardin minable ? »





« Si c’est lui, l’homme le plus intelligent du monde, on est dans de beaux draps ! »


Étrange, cette citation de couverture ? Ce propos aurait été prononcé par la mère de Richard Feynman lorsqu'elle apprit que celui-ci avait été distingué par un magazine américain (selon James Gleick dans le Génial Professeur Feynman (1994)).


Ottaviani et Myrick nous listent les ouvrages écrits par Feynman qui ont nourri leur enthousiasme à son sujet :


Citation:
- La nature de la physique
- Vous voulez rire, Monsieur Feynman !
- Le cours de physique de Feynman
- Physique : les astuces de Feynman
- Vous y comprenez quelque chose, M. Feynman ?
- Qu’en pensez-vous Monsieur Feynman ?
- Lumière et matière, une étrange histoire
- Particules et lois de physique
- Leçons sur la physique




Et d'autres lectures autour de Feynman, de ses découvertes, et de la physique quantique en général :

Citation:

- Les dérangeurs de l’univers de Freeman Dyson
- D’Eros à Gaïa : pour une science à l’échelle humaine de Freeman Dyson
- Le génial professeur Feynman de James Gleick


Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires