Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 12:38
 


En 2013, Gatsby est à la mode (et dans quelques jours ?) Même plus obligée de lire l'original pour connaître ses fastes. Il n'empêche, le rapport à l'oeuvre de Francis Scott Fitzgerald manque ici cruellement pour attribuer correctement la responsabilité des failles de cette adaptation dessinée.


Reconnaissons d'abord la touche d'inventivité accordée à la version de Melchior-Durand & Bachelier : l'histoire de Gatsby est transposée sur un mode exotique et moderne puisque l'action se déroule en Chine, dans les années 2000. Heureusement toutefois que le résumé de l'éditeur nous donne ce coup de pouce situationnel : sans lui, j'aurais été fermement convaincue que nous évoluions encore dans une grande ville du monde occidental. Dans un autre registre, reconnaissons également le talent graphique de Benjamin Bachelier qui excelle dans les ambiances à la fois cottoneuses et colorées, engourdissantes et ravigorantes -ambiances dans lesquelles on s'enfoncerait facilement comme pour mieux ressentir la force de fascination irrésistible qui se dégage de l'univers de Gatsby.


Mis à part cette réussite ? Les textes sélectionnés par Melchior-Durand nous donnent un bon aperçu du potentiel poétique de l'oeuvre originale de Francis Scott Fitzgerald mais l'histoire dans son ensemble pâtit d'un rythme inégal. Le mystère qui entoure la vie de Gatsby se résout avant même que nous n'ayons eu le temps de le vouloir et bientôt, l'histoire se résume à une querelle amoureuse parmi tant d'autres, qui trouve son achèvement de manière abrupte. Gatsby le Magnifique nous donne l'impression de n'avoir pas grand-chose dans le ventre. Hommage à Fitzgerald raté ? Peut-être pas, si tant est que la déception finisse par donner envie de revenir aux sources de Gatsby.



Citation :
Regardez, c'est un livre qu'il avait quand il était petit. Ça aide à comprendre.
"Résolutions générales : ne plus fumer ni chiquer, prendre un bain tous les deux jours, lire un livre enrichissant ou un magazine par semaine, économiser 3 dollars par semaine, être plus gentil avec les parents."
Ca aide à comprendre n'est-ce pas ? Jimmy était fait pour aller toujours de l'avant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires