Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 19:11





Bastien Vivès a-t-il un blog ? Oui… Un blog du genre à regrouper du monde autour de ses publications ? Oui, oui, oui. Un blog appartenant à cette sphère très élitiste des « blogs bédés » ? Oui, oui, oui. Du genre à pouvoir rivaliser avec les blogs des plus fameux –Boulet, Pénélope Bagieu, Margaux Motin et consorts ? Non, pas encore… Mais Bastien Vivès se hisse tout de même sur les plus hautes marches du podium et, pour le prouver, il a fait comme ses amis-concurrents : passer de la publication ouèbe à la publication papier qui, elle, rapporte des sous. La blogosphère, c’est comme une période de stage rémunérée, et si le client est satisfait des services qu’on lui offre, le patron accepte de faire du blogueur un salarié auréolé de respect.




Monde à part s’il en est, la blogosphère est trop longtemps restée inconnue du pauvre lecteur qui contribue seulement à la faire vivoter. Bastien Vivès nous ouvre les portes de ce cercle réservé à l’élite, nous permettant d’accéder à ses coulisses bientôt mise à mal par un Dark Vador aspirant lui aussi à la reconnaissance graphique. A la surface de cette planète, nous sautons d’une région à une autre sans logique précise, dans un tour du monde qui équivaudrait à partir de France pour faire escale au Japon, avant de revenir en Inde, de repartir pour les Etats-Unis puis de séjourner en Australie.


On reconnaîtra que sur la planète Blogosphère, certaines régions sont plus intéressantes que d’autres. Si la critique de la précocité des enfants à manier l’outil technologique semble un peu trop convenue, le ridicule du phénomène des « blogs de filles » est décortiqué d’une manière réjouissante, montrant quel degré de cruauté peut contenir l’utilisation du ton niais et gourde propre à ces publications. En revanche, la découverte de la contrée du Festiblog ne déclenchera pas de grand émoi chez ceux qui ne font pas partie du gratin. Les blagues restent hermétiques et il est difficile de dire si elles ne sont objectivement pas drôles ou subjectivement inintéressantes. Dommage, elles occupent pratiquement la moitié du contenu de ce cinquième volume. Le voyage sur la planète Blogosphère risque d’être plus long que prévu. Alors on retourne un peu en contrée « blog de filles », de loin la plus mordante de toutes. Entre flagorneries et véritable mépris, Bastien Vivès fait prendre conscience à son lecteur que lui seul est responsable de l’émergence de cette étrange planète Blogosphère. Contents du résultat ?


Bienvenue en contrée "Blog de filles" :











Citation:
- T’as entendu la quenelle que je viens de lâcher ?!! Hein, chéri ! T’as entendu le dindon que je viens de balancer ? Putain, j’en ai foutu partout, c’est dégueulasse ! Putain, j’ai rempli les chiottes de chiasse. Attends, j’vais tremper mon pied dedans pour voir ce que ça fait.
- Chérie !
- Ouais.
- Faut juste que je finisse de travailler, c’est important.

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires