Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 16:46






Que sera la famille typique des décennies à venir ? Dans cet album, Bastien Vivès prend un coup de vieux et se voit marié, père d’une fille et d’un garçon. Après avoir plus ou moins bien traversé les périodes de l’enfance et de l’adolescence, il est temps pour le dessinateur de se faire à son tour, après ses générations d’aïeux, le chantre de l’éducation.




Chaque génération est différente : comment se comporteront demain les adolescents d’aujourd’hui ? Comment faudra-t-il élever la génération à venir compte tenu de l’évolution de l’environnement, du développement des technologies, de l’invasion croissante des média ? Les réponses à ces questions prendraient rapidement la tournure d’un casse-tête pour peu que l’on souhaiterait s’y pencher sérieusement. Bastien Vivès élude quant à lui ces interrogations en faisant mine d’y répondre par l’instrument le plus fondamental de sa pratique de dessinateur : l’humour. Et de l’humour, sans retenue ni modération, jusqu’au vulgaire pornographique.




Pas la peine de se leurrer ou de continuer à porter, comme cela l’a été le cas jusqu’alors, un regard édulcoré et attendri sur le monde de l’enfance : les mioches de demain manieront avec habilité les mots courants du dictionnaire, mais détiendront aussi un large éventail de jurons et insultes, nécessaires pour se faire sa place dans une société où la violence apparaît surtout sous sa forme verbale. La culture YouPorn prend du pas sur les contes de fées, et lorsque ce ne sont pas les enfants qui s’y ruent d’eux-mêmes pour se forger leur propre éducation, ce sont les parents qui n’hésitent pas à rappeler à leur enfant que le combat le plus rude, dans la vie d’un adulte, est peut-être celui de la compétition sexuelle, avec tous les risques que cela engendre… Après une éducation bâtie sur les non-dits, les sous-entendus et la pudeur entre génération, Bastien Vivès s’imagine à la tête d’une famille qui fait éclater toutes les frontières entre les parents et leurs enfants. Les parents prennent leur revanche et, à la différence de la plupart des ouvrages qui représentent ces derniers comme des protecteurs de la tradition et des bonnes mœurs, la Famille de Vivès leur permet de faire frémir d’horreur et de dégoût leurs enfants :


 

Citation:
- Ces mecs, ils ont des queues grosses comme ça !
- Mais arrête papa !
- Alors, ta petite pêche de 16 ans, ils vont t’en faire de la salade de fruits. Et après, compte pas sur moi pour te payer ton opération pour te faire retendre la chatte.
- Mais papa, t’es dégueulasse !




Après des albums classiques au ton plutôt traditionnel, tel Polina, Bastien Vivès poursuit sa voie telle qu’il l’avait déjà entamée avec un album du ton des Melons de la colère. Il surprend le lecteur avec des histoires anodines qui font intervenir une force de subversion redoutable et toujours effroyablement drôle.



Jacques Martin déraille :

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires