Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 19:35






La Gröcha est un récit qui nécessite des prérequis. Ceux-ci, vous ne les trouverez ni en préface, ni en quatrième de couverture, ni même ailleurs dans l’album. Il sera de votre devoir d’aller les chercher en arpentant les magazines et les chroniques web. Sans cela, vous pourrez éventuellement tenter de comprendre par la propre force de votre esprit le ressort de l’intrigue de la Gröcha, mais lectures sur lectures ne changeront pas cette unique certitude : celle de n’être sûr de rien.





Ce défaut de causerie peut être considéré comme une qualité : prenons le cas du lecteur qui aime qu’on le laisse se dépatouiller avec une histoire… D’accord, mais pour ma part, celle-ci m’a quand même finalement semblée très typique et convenue… Qu’on fasse des efforts pour s’irriguer jusqu’à la moelle d’un prodige d’invention de l’auteur, je veux bien, mais alors, que le dépaysement soit conséquent… Pourquoi prendre un ton prophétique et se parer d’emphases allégoriques pour se contenter de raconter une histoire dont le déroulement semble déjà tout tracé dès la première page ? Serait-ce justement pour tenter de dissimuler cette faiblesse ?




La Gröcha fait partie de ces ouvrages esthétiques et vaguement poétiques auxquels il est finalement bien difficile de trouver des défauts qui sautent aux yeux. Le travail au dessin est achevé et peaufiné, les atmosphères et les ambiances –en plus d’être romantiques- se veulent chargées d’une émotion qui donnerait de la densité à l’ouvrage… Dans ces conditions, ce serait presque hérétique d’avouer que la lecture n’a procuré aucun intérêt… Et pourtant, c’est bel et bien le cas…





Avec tristesse, on referme cette Gröcha qui semblait bien prometteuse mais qui finalement laisse de marbre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Mo 26/01/2013 09:54

Oui. J'avais apprécié son "Luchadoras" ;)

Colimasson 27/01/2013 08:48



Alors on va dire que cette Gröcha est un petit coup de mou...



Mo 25/01/2013 23:07

Peut-être ni l'un ni l'autre oui... c'est cela qui est terrible. On sort de cette lecture sans avoir de réelles certitudes.
Après, je me retrouve aussi lorsque tu dis que l'intrigue est malmenée. J'aime énormément quand un récit me surprend et qu'il ne prend pas la direction que j'avais imaginée. Ici, ce n'est pas du
tout le cas.
Troublant cet album. Décevant aussi ^^

Colimasson 26/01/2013 08:58



Et pourtant j'avais entendu dire que Peggy Adam faisait un travail remarquable...



Mo 24/01/2013 21:21

Je me retrouve totalement dans ton avis !! ^^ Et pire... il ne me reste que très peu de choses de cet album. Cette histoire est une fable ou une métaphore ??

Colimasson 25/01/2013 08:51



Comme quoi, le recul te prouve que cette histoire glisse entre les doigts sans qu'on s'en aperçoive... Fable ou métaphore, je ne sais pas... peut-être ni l'un ni l'autre ? Je ne comprends
vraiment pas ce que Peggy Adam a voulu communiquer au lecteur, et j'en viens à croire qu'elle n'avait pas forcément quelque chose à dire...