Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 20:39






Adapté d’un livre spéculatif d’Arturo Perez-Reverte, la Neuvième Porte est un film réalisé par Roman Polanski qui, sans honte, avoue avoir voulu rendre hommage à la profondeur des énigmes contenues dans le livre d’origine. Ne sentant pas la contradiction, il avoue toutefois avoir dû sélectionner une partie seule de l’intrigue pour pouvoir transposer le texte original au milieu cinématographique.




Il en résulte un scénario effiloché qui tient par la seule force charismatique de Johnny Deep, quoique lui aussi pris au piège d’une imagerie médiévale fantastique usée et convenue. Le diable, les vieux grimoires, les gravures… On ne comprend pas trop pourquoi Dean Corso –le personnage joué par Johnny Deep- s’emballe dans une cause perdue, si ce n’est qu’il s’emballait sans doute pour des raisons plus convaincantes dans le livre de Perez-Reverte, et que Roman Polanski s’est senti obligé de perpétrer son agitation à travers le film.






Roman Polanski est décevant. Difficile de trouver le moindre intérêt à son film, peuplé de personnages caricaturaux reliés par une nature « démoniaque » convenue. Flammes, secte, femmes fatales, petites moustaches méphistophéliques et rires effrayants, grands châteaux et grosses bagnoles de luxes… Roman Polanski aurait-il également essayé d’illustrer les sept péchés capitaux dans son film de la Neuvième Porte ? Plus ridicule qu’impressionnant, plus ennuyeux qu’intrigant, le véritable mystère de ce film c’est de savoir comment Roman Polanski a pu le rater à ce point.

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Film
commenter cet article

commentaires

Tlemçani 02/12/2012 13:01

La meilleur signification de ce film est en ce document pdf:

http://data.over-blog-kiwi.com/0/24/75/88/201211/ob_536bf989b4d4eff7c7f2393b55267133_en-pdf.pdf