Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:42





Lundi 7 décembre. Les pommes de terre en robe des champs dansent sur un air printanier.
Lundi 13 janvier. Offrez de véritables noix de coco perlières des Jardins du Luxembourg à votre dulcinée.
Lundi 29 janvier. Verdun : souvenez-vous de la garde devant les dernières réserves de sable.


Plonk & Replonk réhabilite le lundi sous toutes ses formes. Jour habituellement condamné à l’opprobre, symbole du retour dans « la Station de Métro Enchantée où vous attendent des centaines de milliers de petits lutins », le lundi est un jour qui se montrera tour à tour féérique, familial, militaire, capitaliste, parisien, champêtre, météorologique ou mondain. Et quelle représentation plus merveilleuse de ces lundis qu’une succession de cartes postales antiques, passées à la moulinette décorative d’un Plonk & Replonk dont le goût poussé pour l’humour noir se mêle à un sens de l’absurde que les Monty Python n’auraient pas renié ?


Lundi 63 janvier. Le soldat inconnu, sa femme et ses cinq enfants posent sous l’Arc de Triomphe.
Lundi 51 janvier. Livreur d’atome brut en 1890.


Une année contient plus de lundis qu’elle ne veut bien le laisser croire. Plonk & Replonk, tout suisse qu’il est, retient l’attention de congénères curieux. Si Pierre Dac a pu écrire la revendication suivante : « Dans ces temps difficiles, nous devons lutter pour que, tous les matins, chaque petit Français puisse manger un Petit Suisse et réciproquement », revendiquons à notre tour le droit à ce que chaque petit être humain puisse, tous les lundis matins, ouvrir son Plonk & Replonk, s’inspirer de l’absurde synergie de ses cartes postales et de leurs commentaires, pour apporter une féérie désenchantée à la plus désolante journée de la semaine.




Agrandir cette image

Le prototype du premier téléphone mobile



Agrandir cette image


Citation:
La famille est une cellule de base qui constitue la trame du tissu social dans lequel est taillé et cousu l’indispensable caleçon de l’humanité.
Sans famille donc, pas de tissu social, d’où pas de caleçon. Que nous reste-t-il ? Une humanité nue, laissée à elle-même, ne pensant qu’à forniquer dans les taillis et ravalée à l’état de bête sauvage.




Citation:
L’économie est un sujet sérieux avec lequel on ne saurait plaisanter.
Science exacte au même titre que la belote, le tarot et la lecture des entrailles de poulet, elle possède l’avantage intrinsèque de pouvoir commenter et expliquer son fonctionnement a posteriori, à partir des conséquences, et non l’inverse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Livre
commenter cet article

commentaires