Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 13:20






Retour au bercail, après des vacances inoubliables à Loumel…
Maintenant qu’ils sont mariés, les Bidochon, frétillants mammifères dans la fleur de l’âge, se doivent de mener leur vie en commun et de quitter le foyer parental. Ils jettent leur dévolu sur un appartement en Habitation à Loyer Modéré (aussi appelé H.L.M. mais c’est tout de suite moins élégant).






En immeuble comme en vacances, les Bidochon découvrent leur nouvel environnement en suivant invariablement les mêmes étapes : contentement des débuts, énumération des failles, désenchantement, crise :
- Contentement des débuts ? C’est la joie de découvrir les avancées techniques d’une modernité qui permet de se jouer des lois de la physique pour offrir aux plus indigents des êtres humains un foyer aussi digne (en apparence) que celui des plus fortunés ; le plaisir de partager les moments anodins d’une existence avec ses voisins de douze étages ; la solidarité qui se noue lors des réunions de la copropriété.
- Enumération des failles ? C’est lorsqu’on remarque que la dalle thermoplastique se nettoie mal à l’aspirateur, qu’elle se décolle sitôt qu’on y fait tomber une goutte de vin, et que la papier buvard qu’elle recouvre n’est pas plus résistant que le carton qui sert de mur ; lorsque les voisins font la fête comme des petits fous tandis que le nouvel an se résume pour soi à une dinde aux marrons et des boules Quiès dans les oreilles ; lorsque tout le monde veut être vizir à la place du vizir, et prendre le commandement de l’association pour la défense des locataires.
- Le désenchantement ? Il s’agit d’une prise de conscience aigüe : non, les habitations à loyer modéré n’égaleront jamais le charme d’un pavillon en banlieue parisienne.
- La crise ? Les Cavinet en sont à l’origine. Ils déménagent pour s’installer dans une confortable petite maison, et provoquent la dépression de Raymonde qui s’imagine déjà couler ses vieux jours en H.L.M.




En immeuble comme en vacances, les Bidochon résolvent la crise de la même façon : par la fuite. Comme ils ont quitté Loumel (Finistère) dare-dare, ils ne passeront pas les plus belles décennies de leur vie dans cette habitation à loyer modéré. Toujours aussi drôles malgré eux, les Bidochon nous régalent cette fois en faisant cohabiter leur caractère ronchon et leur intolérance avec la diversité des personnalités de leurs voisins.


Citation:
Quels sont LE avantage de la dalle thermoplastique ? (Nous verrons LES inconvénients après).





Quels voisins préféreriez-vous... ?



Si tu manges pas ta semoule, monsieur Bidochon va sortir du bois et te manger tout cru !

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires