Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 18:19




Résumé de l’éditeur :

Citation:
Un couple de voyeurs observe ses nouveaux voisins. Un jeune homme demande à sa petite amie de lui dire des cochonneries au téléphone. Une jeune femme est persuadée qu'un homme la suit partout...

Douze histoires où les personnages ont ceci d'extraordinaire qu'ils réagissent aux évènements... ordinairement.
C'est-à-dire de manière sensible et instinctive. Très vite, une seule certitude se dégage : les gens ordinaires sont imprévisibles.
Que ceux qui trouvent que les comics de Tomine ressemblent à ceux de Clowes, se rassurent, ils sont loin d'avoir tort, pour la petite histoire Tomine et Clowes sont voisins et amis.

Cet album est donc composé de douze histoires. Certaines sont très courtes (une page) et d’autres s’étendent sur plusieurs dizaines de pages, nous permettant de mieux cerner la personnalité des personnages et leurs ambigüités psychologiques (eh, eh, on lit du Adrian Tomine quand même : ses personnages ne sont pas des simplets. Torturés, toujours torturés…).



Somnambulisme : L’histoire d’un mec seul dans sa vie… Ca commence bien : matin de son anniversaire, personne n’a pensé à lui sauf son ex petite-amie. Il la retrouve, plein d’espoir… Une chute bizarre…. Beaucoup de solitude.
Echo ave : Histoire d’un couple qui se met au voyeurisme sans le vouloir.
Tarif de nuit : Un jeune homme demande à sa petite amie de lui dire des cochonneries au téléphone…
Chute : Quatre cases, une chute. Un peu abrupt.
Pause-déjeuner : Pas tout compris à cette histoire, mais y a-t-il quelque chose d’autre à comprendre que la misère des gens qui, voués à la solitude, trouvent le nécessaire de relations sociales dans l’espionnage des gens qui les entourent ?
Le fil d’Ariane : Une histoire de petites annonces et de rendez-vous manqués qui rappellera beaucoup Daniel Clowes, du moins dans les premières pages.
Job d’été : Tout est dans le titre…
Glaçage rose : La vie et la triste fin d’un gâteau au glaçage rose (eh oui, les gâteaux aussi ont une âme…)
Transit : Les pérégrinations d’un homme qui, après avoir raté son avion, se trouve obligé de rester dans sa ville une soirée de plus.
Traces : Après l’histoire d’un gâteau, l’histoire d’un mur. Les pièces aussi ont un passé.
Dylan & Donovan : Histoire de Dylan et de Donovan, deux sœurs jumelles, racontée du point de vue de Dylan. C’est la plus longue de l’album. Elle décrit avec une acuité perçante les relations entre ces deux sœurs, avec les gens de leur âge et avec leur famille.
Pris en otage : Très dérangeant, ou comment deux personnes dans un bus arrivent à créer une atmosphère de malaise à force d’interpeller les gens en visant leurs points faibles.

Comme d’habitude, j’ai lu ces histoires sans déplaisir mais je ne peux pas dire que j’aie été emportée… Toujours trop de misérabilisme apitoyé à mon goût. La vision de Tomine est sombre, mais un peu trop complaisante, c’est dommage.

Dans la chronique de du9, on trouve la comparaison d’Adrian Tomine avec d’autres auteurs :

Citation:
Après la lecture de ce petit chef d’oeuvre, on peut rechercher à faire des parallèles avec des auteurs francophones. Pour les ambiances Sylvain Victor, pour le dessin et les thèmes Fabrice Néaud ou Laure Del Pinto peuvent s’en rapprocher. Si Tomine était français, il serait publié dans Ego comme X (meilleur collectif du moment).



Source : link

Quelques planches extraites de cet album :



Première page de l’histoire Tarif de nuit


Extrait de l’histoire Le fil d’Ariane

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 16/11/2011 15:53


Blog(fermaton.over-blog.com).No.17- THÉORÈME TOURNESOLS. - Les MATHS de L'ENCHANTEMENT.