Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 15:45




Synopsis :

Citation:
Fiona et Nigel Dobson font un voyage qui les mène de Turquie en Inde. Lorsque le couple britannique fait la connaissance d'une jeune française et d'Oscar, son mari américain, le périple prend une tournure inattendue. Oscar entreprend le récit de son obsession pour une femme rencontrée un jour par hasard...



On peut apprécier le talent de Polanski lorsque l’on sait que Lunes de fiel est un de ses films les plus décriés.

Les raisons ?
- Film outrancier et vulgaire. Ici, je pense que la mauvaise foi des spectateurs joue beaucoup. Lorsqu’on se pose devant un film nommé Lunes de fiel et que l’on en a lu le synopsis, on sait à quoi s’attendre, pas la peine d’être surpris. Remarque d’autant plus surprenante qu’un premier travail de lissage avait déjà été effectué lors de la transposition du livre original de Pascal Bruckner (j’ai d’ailleurs été surprise de voir qu’il avait été l’auteur de ce livre…)
- Mauvais jeu d’Emmanuelle Seigner. Encore une fois, je ne suis pas d’accord. Je l’ai trouvée éblouissante dans ce film, et si les critiques lui reprochent de jouer d’une manière trop peu naturelle, il me semble, au contraire, que ce ton s’accorde exactement avec la nature de son personnage un peu naïf et enfantin, tout du moins dans la première partie du film… Et physiquement, elle dégage un attrait irrésistible, ce qui pourrait à la limite lui valoir le reproche d’écraser par sa présence les autres acteurs.



Lunes de fiel est une histoire d’amour décomplexante qui évoque sans crainte l’éventail des sentiments qui peuvent traverser les partenaires d’un couple mais aussi les sentiments que cette relation fait naître chez ceux qui en subissent l’influence.
A la passion tumultueuse des débuts succède bientôt une indifférence et une lassitude, éprouvée seulement d’un côté, tandis que de l’autre côté on continue à se languir d’amour et à se désespérer, allant même jusqu’à s’humilier et à disparaître totalement devant l’être aimé. Et puis les rôles changent. La victime devient la tortionnaire, et malgré la maltraitance, une forme de dépendance similaire à celle induite par l’amour s’instaure. En apparence, Oscar et Mimi ont toujours formé un couple ordinaire, alors que dans l’intimité, le rôle de chacun dans ce ménage à deux a été chamboulé de nombreuses fois. Polanski nous propose ici une réflexion intéressante sur le couple et les raisons qui peuvent pousser deux individus à perdre une partie de leur liberté individuelle pour se mettre en ménage avec quelqu’un d’autre.




Au-delà de cet aspect, Lunes de fiel est aussi un film efficace et dynamique, qui sait surprendre le spectateur par des scènes imprévisibles et au suspens bien dosé. Doté d’un humour puissant, il nous fait parvenir jusqu’au final tragique, dans un malaise induit par cette recherche frénétique du bonheur qui semble ne jamais pouvoir être atteint.



Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Film
commenter cet article

commentaires