Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 19:44






Boulet, docteur ès bédé, passe ses Notes au crible de son stéthoscope. Notes, chères Notes, souffrez-vous du syndrome de Frankenstein ? Tous les prémisses sont là : album fait de « trucs à droite à gauche », qui indépendamment « ont l’air super » mais qui, une fois rassemblés en un volume, deviennent « un truc monstrueux ». Mais peut-être ces Notes souffrent-elles du syndrome du collègue rigolo ? –dont Boulet nous livre ainsi la définition :


« C’est comme si on était des collègues et qu’on ne se voyait qu’au moment de la pause-café et genre je raconte la petite blague du jour. Ça te met de bonne humeur, c’est cool » ; mais lorsque les blagues arrivent toutes d’un coup, sans pause ni trêve, « ça peut devenir lourd voire insupportable » !


Le syndrome de Frankenstein


D’accord, on a compris… Alors, diagnostic ? Les Notes souffrent bien, en effet, de ces deux syndromes, quoique de manière très atténuée. En ouvrant l’album, pas de risque donc de se laisser terroriser par un monstre rabiboché de bric et de broc, même s’il est vrai que l’absence de ligne conductrice et que l’assemblage aléatoire des notes fera un peu tourner la tête. Pas de risque non plus de se voir apparaître des envies de meurtre envers le « collègue rigolo », même si on aimerait bien parfois cesser de voir sa tronche à l’intérieur de chaque case, toujours en train de se la ramener à la façon « geek décontracté, moderne et artiste dans l’âme ». Même les personnages les plus intéressants, lorsqu’ils semblent accrochés à nos basques et ne plus vouloir s’en détacher, finissent par devenir insupportables. Et, il faut bien le reconnaître, beaucoup de gags se ressemblent furieusement, lorsqu’ils ne remâchent pas inlassablement les mêmes thématiques pas franchement folichonnes (comment j’ai oublié mon ticket de train, combien de canons j’ai bus hier soir avec mes potes, comment je ne sais pas faire à manger, comment j’ai toujours envie de faire sommeil…)



Les histoires de la SNCF... Difficile de les trouver intéressantes, mal scénarisée... Heureusement, Boulet a fait mieux depuis !


Adepte de l’homéopathie ? Soignons le mal par le mal… Comme remède à ces syndromes, reconnaissons toutefois qu’il n’est pas déplaisant de se déplacer au hasard de l’inspiration de Boulet, sans jamais savoir précisément ce à quoi nous devons nous attendre… Si aucune histoire rocambolesque ne nous est proposée, les petites tranches de vie quotidienne de Boulet essayeront de se substituer à leur manière –avec modestie, ne revendiquant pas être davantage que ce qu’elles sont, drôles et fraîches au lieu d’être extravagantes. Perd-on au change ? Tout dépend de ce que l’on cherche…



D'un style à l'autre...


Enfin, s’il est vrai que ces Notes s’entassent les unes sur les autres et finissent par ressembler à s’y méprendre à Frankenstein, acceptons-nous de nous pencher davantage sur ce monstre… la variété des styles abordés par Boulet, ses tentatives d’innovations, ses audaces, ses échecs, sont ici regroupés sur un seul et même prototype qui accepte, sans pudeur, de dévoiler l’évolution scénaristique et graphique d’un dessinateur qui n’aurait sans doute jamais cherché à publier ses Notes si un ardent public d’admirateurs ne l’y avait pas encouragé…

Citation:

Comme Boulet, je souhaite faire péter mes boutons de ceinture quand je me penche pour récupérer par terre un demi-cornichon glissant, pour ça, je me munis d’un billet de 10 euros et je vais réclamer à l’échoppe de mon épicier macédonien un grand bocal de KORNISONI avec un pack de binouze.




On s'amuse avec l'image du geek...

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Mo 16/01/2013 10:22

A tenter ?? Mmh, pourquoi pas. Je suis très curieuse de découvrir par moi-même ces "Notes" pourtant, je ne suis pas certaine d'y adhérer pleinement. Le format recueil certainement.

Colimasson 17/01/2013 08:41



Ce format fait effectivement un peu craindre le pire... si tu connais un peu le blog de Boulet et que tu apprécies, l'album ne devrait pas te déconvenir... ;)