Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 13:48





La soirée promettait pourtant d’être fructueuse. Même s’il avait dû quitter son poste de fonctionnaire à la Sécu avec dix minutes de retard, à cause d’un « bamboula de négro » qui avait eu l’audace de lui demander une signature nécessaire pour la perception de ses droits, Edouard entendait bien se délasser en regardant le quart de finale de foot à la télévision. Quelle joie d’être célibataire… même pas besoin de batailler avec bobonne pour éviter l’éternel programme de variétés.



Alors qu’il se croit enfin peinard sur son canapé, Edouard se rappelle que le patron lui a demandé d’aller porter une lettre urgente dans la soirée, à l’adresse indiquée sur l’enveloppe. Que voulez-vous, il faut bien obéir au patron… si Edouard n’a pas l’habitude de se laisser faire par les raclures sociales qui passent à son guichet tous les jours, il obéit toujours aux directives de son chef. De toute façon, ce ne sera l’affaire que de quelques dizaines de minutes. Sauf que ce soir est nuit de Pleine Lune


« Tu rigoles, Edouard, mais j’ai vu une émission à la télé où ils affirmaient que la pleine Lune a des influences bizarres sur les gens… Et ils ne racontent pas de conneries, à la télé !! »


Est-ce pour cette raison qu’une simple visite de routine dans un quartier proche dégénère en succession de désagréments ? Mineurs au début, ils iront s’amplifiant en gravité, éloignant toujours plus Edouard de son domicile et de son match de foot. La population qui vit la nuit est celle qu’il a l’habitude de dominer le jour, mais ici les rapports de force s’inversent. Seul face à la majorité brimée, Edouard devient la cible de toutes leurs représailles. Lorsqu’il n’est plus à son guichet confortable, fier de représenter la loi devant ceux qu’il appelle la « racaille » des profiteurs, il ne vaut plus rien. Les apparitions, d’abord réalistes –braqueurs, chauffeurs routiers, gitans- deviennent de plus en plus invraisemblables et font intervenir clowns, éléphants, armée et animaux des bois dans un cortège cauchemardesque.



Tout cela ressemble à une bonne leçon que cette nuit de Pleine Lune voudrait infliger à l’arrogant Edouard. Mais rien n’y fait, le personnage continue de brandir ses certitudes et son mépris, seul face à la horde menaçante qui se dresse devant lui. Jusqu’à quand ? … Imprévisible de page en page, Chabouté maintient la tension et la terreur et nous laisse craindre le pire, pour un final renversant. Les légendes et les superstitions –telles celles qui perdurent encore autour des nuits de Pleine Lune- cachent finalement des réalités beaucoup plus sombres et tout aussi ensorcelantes…


Citation:
Je me suis trompé et j’ai flingué le chien de René ! Putain !!! La gueule qu’il a fait, le René !! Arf !! Arf !!! Bon ! Faut dire qu’il était vraiment con, le chien du René !!! Et puis de toute façon, René aussi c’est un con !!!




Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires