Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 10:50


Ça, ça, pour le dessert troussez-moi votre cotte,
Vite, chemise et tout, qu’il n’y demeure rien
Qui ne puisse empêcher de reconnaître bien
Du plus haut du nombril jusqu’au bas de la motte.

Voyons ce traquenard qui se pique sans botte,
Et me laissez à part tout ce grave maintien,
Suis-je pas votre cœur, êtes-vous pas le mien,
C’est bien avecque moi qu’il faut faire la sotte.

- Mon cœur, il est bien vrai, mais vous en prenez trop,
Mettez-vous au pas et quittez ce galop,
- Ma belle, laissez-moi, c’est à vous de vous taire.

- Ma foi vous gâtez en sortant du repas.
- Belle, vous dites vrai, mais se pourrait-il faire
De voir un si beau c.. et ne le f..tre pas ?

François de Malherbe



Agrandir cette image

John Currin, Lake Place, 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

pakti 10/07/2014 18:49

Malherbe enfin récité sur la toile! mais un autre poème tant pis j'aime bien quand même
https://www.youtube.com/watch?v=L-yi0r_7cOw

Mo 05/05/2013 11:41

Chose étrange que représente le tag. Je n'en ai jamais vu chez toi (mais ma mémoire me joue souvent des tours). Je ne sais donc pas si tu y adhères ou non. Alors autant te poser directement la
question. Et si tu n'y es pas opposée, alors en voici un ^^ http://chezmo.wordpress.com/2013/05/05/ach-liebster/