Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 21:42


Ayant le dos au feu et le ventre à table,
Estant parmi les pots pleins de vin délectable,
Ainsi comme un poulet
Je ne me laisseray mourir de la pépie,
Quand en devrois avoir la face cramoisie
Et le nez violet.

Quand mon nez deviendra de couleur rouge ou perse
Porteray les couleurs que chérit ma maistresse ;
Le vin rend le teint beau !
Vaut-il pas mieux avoir la couleur rouge et vive,
Riche de beaux rubis, que si pasle et chétive,
Ainsi qu’un buveur d’eau ?


Olivier Basselin
(1403-1470)




Eduard Grutzner

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Poésie
commenter cet article

commentaires