Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 10:48



Si rien ne nous indiquait que The Ghost Writer avait été réalisé par Roman Polanski –ce réalisateur brillant qui savait manier humour et terreur dans le Bal des vampires ou qui savait faire planer la psychose dans Répulsion, pour ne citer que quelques-uns de ses meilleurs films-, aucun indice n’aurait ici permis de nous le faire deviner.

L’intrigue est adaptée d’un roman de Robert Harris. Le thème est franchement politique, et il n’est d’ailleurs rien de plus. Employé comme nègre littéraire pour rédiger les mémoires d’Adam Lang, un ancien Premier ministre britannique, Ewan McGregor apprend que son prédécesseur a probablement été éliminé pour avoir découvert des liens dérangeants entre l’homme et la CIA. Les deux heures de The Ghost Writer s’enchaîneront assez péniblement, au cours desquelles Ewan McGregor tentera laborieusement : 1) d’écrire son livre ; 2) de dévoiler la vérité ; 3) de sauver sa peau.



Les beaux paysages de l’île déserte sur laquelle il est recluse –et qui instaurent tant bien que mal un climat d’huis-clos- ne rattrapent pas l’impression d’insipidité qui marque ce Ghost Writer. Roman Polanski souhaitait délivrer quelques secrets d’état britannique à travers son personnage d’Adam Lang ? On crie au génie et les rapprochements qu’il est possible d’effectuer entre le film et la réalité procurent un surplus de frissons au spectateur avide de ragots politiques. Sans cela, il est vrai, tout le monde serait resté relativement indifférent à cette histoire de vilains bonshommes en costards.



Ghost Writer, à l’instar de ses personnages, est un film propre et lisse qui cache quelques petites noirceurs distillées au compte-goutte –mais sans grande saveur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Film
commenter cet article

commentaires

OmniTech Support scam 24/12/2014 07:51

A political crime thriller, that is filmed in a brilliant way that keeps up the suspense till the end of the movie. Polanski has been successful in delivering the audiences an adrenaline rush moments all throughout the movie.