Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 16:01






Arrêtez de rêver, ce n’est pas en regardant les Experts ou Grey’s Anatomy que vous pourrez avoir votre doctorat ! Demain, nous ne pourrons pas utiliser des lasers pour nous amuser à faire la guerre, conservez plutôt vos pistolets en plastique, ils vous seront plus utiles ! La téléportation, l’hibernation dans l’espace, l’avenir à la façon de Minority Report, la respiration sous l’eau comme dans Abyss, la pratique de Chéri, j’ai rétréci les gosses ne sont que des chimères qui ont été créées dans le but de vous faire supporter votre triste quotidien ! Tout ça, c’est du bidon ! La science, ce n’est pas aussi rigolo que le cinéma.

Qui pouvait nous enseigner une nouvelle aussi décevante, si ce n’était Professeure Moustache, première femme au monde à cumuler doctorat et moustache hitlérienne au-dessous du nez ? Fille illégitime d’Albert Einstein et de Stephen Hawking (seul miracle surnaturel que la Professeure voudra bien admettre), Internet lui a permis de propager son savoir par le biais du blog Tu mourras moins bête (mais tu mourras quand même).





Dans ce premier volume, nous retrouverons les planches les plus réussies publiées au début de l’existence du blog. Celles-ci trouvent leur cohérence dans le plaisir pervers qu’elles trouvent à détruire tous nos rêves naïfs de spectateurs, avides de prodiges cinéphiles et de science-fiction. Ne blâmons pas la Professeure Moustache : elle ne fait que répondre à nos questions. Ainsi, chaque chapitre est lancé par une « question d’internaute » plus fictionnelle que réelle :


« Chère professeure,
Je ne regarde pas les Experts à la télé. Moi je préfère Grey’s Anatomy. Avec tout ce que j’ai appris grâce à cette série, ai-je le niveau pour devenir médecin ? Hein ?
Yannick »



Et c’est parti pour une réponse qui, sous couvert de nous dévoiler l’absurdité de bien des créations échevelées de cinéastes tordus, nous permettra de comprendre que la science n’est pas aussi flexible qu’on veut bien nous le faire croire. Avec ses airs de savant fou, embarquée dans chacune de ses démonstrations avec manie et frénésie, la Professeure Moustache prend la relève des docteurs ès ‘Pataphysique (le Docteur Faustroll est peut-être son troisième père, qui sait ?). Sa verve intarissable, ses exemples dont l’absurdité est poussée jusqu’à l’extrême limite ainsi que ses références à des personnages faisant partie de notre héritage culturel (Derrick, Johnny Hallyday, Indiana Jones, entre autres grosses bêtes…) composent un savant pot-pourri surprenant et tordant. Professeure Moustache, sortez de derrière votre écran, clonez-vous et téléportez-vous dans chacune de nos écoles ! On prierait presque pour avoir comme devoir l’apprentissage par cœur de chaque chapitre de ce premier volume de Tu mourras moins bête. Passage en classe supérieure avec la suite de la série…


Une introduction qui donne le ton d'emblée :




Nicolas Cage en castor :





Pourquoi ce n'est pas une bonne idée d'utiliser un sabre laser pour couper du sauciflard...



Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires