Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 10:07




Monplaisir est un lieu dont les abords sont si rutilants que la lucidité de chacun devrait amener à s’interroger sur les soubassements véritables de cette cité…
Quelles sont les intentions des dirigeants de ce gigantesque parc de 300 000 hectares entièrement destinés au plaisir ? Ici, le devoir à la distraction est imposé à chaque touriste. Celui-ci accepte son sort sans broncher et se soumet gaiement à l’imposition du costume déguisé ou à la course aux paris. Dans cette atmosphère délurée où certains pourraient se laisser aller un peu trop rapidement à des familiarités extrêmes vis-à-vis des lois ou dans ses rapports avec les autres, Monplaisir a pris ses dispositions. A.L.I.C.E., un système automatisé de robots nettoyeurs se charge des menus larbins, tandis que les policiers de l’Urban Interceptor se consacrent aux vrais crimes et délits.



Zach, le campagnard un peu naïf qui rêvait, dans sa petite ferme reculée, d’égaler son modèle Overtime, le plus grand justicier de tous les temps, rejoint bientôt la cité dans l’objectif d’intégrer l’Urban Interceptor. On le découvre totalement dépassé par le foisonnement d’une cité qui abrite plus d’être humains qu’il n’en a jamais vus au cours de sa vie. Une fois passé l’émerveillement consécutif à la découverte de la cité, la réalité se dessine peu à peu dans ses contours les plus macabres, faite de meurtres et de corps décimés. La joie et le plaisir à outrance ne peuvent pas être purs, on vous avait prévenus.



Les luttes et traques criminelles deviennent prétextes à divertissement et sont diffusées sur les écrans géants de Monplaisir. Les touristes prennent leurs paris pour savoir qui d’Ebrahimi ou d’El Ghellab mourra le premier. Le tout entre deux rires bien gras et la déception de Zach qui, entre autres expériences sexuelles décevantes, découvre la triste réalité d’un monde longtemps fantasmé.
La couleur explose à chaque page, fourmille de détails et de références qui font de chaque case une fresque regorgeant de détails. Est-ce ainsi que l’on vit à Monplaisir, étourdi par la profusion, presque fasciné et perdant par là tout jugement critique ?



Ce premier tome d’une série qui devrait en comporter six pose les bases du fonctionnement de la cité de Monplaisir. Totalitarisme, cynisme et insouciance s’entrecroisent habilement dans la description d’une société vouée à s’autodétruire. Mais la consomption sera peut-être longue, et en attendant, Zach et les victimes de Monplaisir en paient les frais. Pauvre petite âme isolée, seul esprit animé de pures intentions au milieu de ce monde de décadence, Zach nous fait craindre l’émergence d’un conflit manichéen qui l’opposerait à la triste déchéance de Monplaisir. Espérons que la suite de la série développera une intrigue plus nuancée…

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires