Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 13:57





Agrandir cette image


Christian Binet écrivant les Internautes, c’est un peu comme Robert envoyant un e-mail :


« Alors… Nouveau message. Là, je mets « rien », et là « comment ça va ? ». J’appuie sur Envoi… et hop, c’est parti ! »


La bonne volonté et l’envie de bien faire ne suffisent pas toujours et le copain René, après avoir reçu 150 exemplaires de cet e-mail au cours de la même journée, est prêt à renier toute amitié au nom d’idées criminelles salvatrices. De même, bien moins inspiré que lorsqu’il nous présente les Bidochon devant un téléphone portable, Christian Binet se montre peu convaincant dans cet album. La blague du post-it, placée dès les premières pages, nous place immédiatement dans une position de scepticisme –mais peut-être Binet se réserve-t-il pour la suite ? Que nenni, et nous comprenons que toute la difficulté de cette thématique réside dans son abstraction complète. Binet ne s’attarde pas assez sur la déchéance utilitaire connue par l’ordinateur entre l’époque de sa création et son destin de supercalculateur, et notre époque actuelle et la trivialité des fonctions qui lui sont désormais assignées. Il s’agit plutôt de semer le doute et de faire apparaître chevaux de Troie, messieurs Viagra et acteurs pornos sur le canapé du salon, en guise de matérialisation d’évènements binaires. Qu’il s’agisse des Bidochon ou de Binet, l’Internet ne semble pas adapté à la bande dessinée…



Agrandir cette image



Agrandir cette image

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires