Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 12:47



Si le crowdfunding, le colunching ou le coworking ne vous évoquent rien, c’est que le système économique classique est encore trop présent dans notre quotidien pour nous avoir permis de découvrir totalement les nouvelles pratiques de l’économie de partage. La vie share se propose d’en répertorier les principaux mouvements et de figer ses élans fondateurs. Le paysage étant mouvant et défilant dans les sphères virtuelles de l’Internet pour mieux rassembler les pratiques concrètes d’hommes et de femmes bien réels, il y a fort à parier que ce manuel sera déjà obsolète dans un an. En attendant, plongeons-nous sans tarder dans la manne de bonnes idées et d’adresses que nous livre son contenu.


Dans presque tous les domaines de la vie courante, il est désormais possible de consommer autrement. Des spécialistes de l’économie de partage analysent le phénomène : face à l’individualisme croissant et à la précarité de la vie moderne, les hommes en quête de sens cherchent à créer de nouveaux réseaux et à tisser du lien social. Telle est la conclusion que tire Thanh Nghuiem, spécialiste de l’économie collaborative et open-source :


« La vie dans les métropoles est dure, chère, anonyme, quand l’économie du partage permet de créer de la souplesse, offrant une source organique de services de proximité. Fondée sur la valorisation des biens ou de compétences sous-utilisées, elle crée du lien social. Il serait regrettable de censurer cette source de développement local au motif qu’elle bouscule le statu quo. »


Si l’économie de partage permet de réaliser de menues économies, c’est surtout cette fameuse « convivialité » déjà chère à Ivan Illich qui apparaît à l’horizon des pratiques du troc, de la location, du don ou du partage. Outre ces pratiques déjà bien connues, on découvrira également d’autres systèmes qui rivalisent d’ingéniosité. Citons par exemple le partage de locaux ou de bureaux, l’échange de domiciles, le partage de loisirs ou de repas, la location de jardins, de places de parking privées ou d’espace libre pour stocker du matériel. Il est normal d’être intrigué par la mise en place de telles pratiques, et encore plus légitime de douter de leur fiabilité et de leur crédibilité. Qu’à cela ne tienne, novices en la matière, nous ne le resterons pas longtemps –tout du moins dans la théorie- grâce à des précisions juridiques et des témoignages éclaircissants. Anne-Sophie Novel connaît son sujet : docteure en économie et journaliste spécialisée dans le développement durable, l’innovation sociale et l’économie collaborative, elle a écrit ce livre en intégrant des partenaires impliqués dans les projets qu’elle énumère, qu’il s’agisse des fondateurs de Zilok (location d’objets entre particuliers), de Ouicar (location de voitures entre particuliers), de Blablacar (covoiturage), de Ouishare ou de la Ruche qui dit oui. Ces contributeurs n’ont pas l’intention de nous convaincre du bien-fondé de cette économie de partage. Elle se justifie d’elle-même et nous séduit par la promesse d’une vie qui fait sens, en nous épargnant la passivité néfaste d’une économie qui impose plus qu’elle ne propose.


Citation:
Votre cuisine cache peut-être dans ses placards une machine à crêpes ou un appareil à raclette ? Vous possédez sans doute dans votre garage une tondeuse ou des appareils de bricolage que vous n’utilisez pas au quotidien ? Pourquoi les laisser dormir dans un coin alors qu’ils peuvent servir à d’autres quand vous n’en avez pas l’usage ?

Zilok
E-loue
Tipkin


Citation:
Prenons la voiture par exemple. Elle connaît un vrai désamour chez les jeunes et l’imaginaire automobile n’est plus ce qu’il était : en 2011, seulement 59% des 18-24 ans possédaient un véhicule, contre 74% il y a vingt ans.

Carpooling
Blablacar
MonsieurParking
Je loue mon camping-car


Citation:
Conçues comme des « écoles éphémères participatives », les « trade schools » fonctionnent donc grâce au troc entre particuliers passionnés : des cours de « taekwondo pour les nuls » au « choix de la non-scolarisation de ses enfants », en passant par des cours de guitare pour débutants ou un enseignement sur « la meilleure façon de danser du Michaël Jackson sur des talons de 15 centimètres », nul doute que vous devriez vous y amuser !

Cup of teach
Skilio
Leeearn



Interview d'Anne-Sophie Novel sur RUE 89.

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Livre
commenter cet article

commentaires