Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 13:52




Après le Roman d’amour et Matin, midi et soir, on croyait déjà tout connaître de la Vie de mariage des Bidochon –la fréquence des pets de Monsieur dans le lit conjugal, les folies bergères du premier samedi du mois ou encore le charme des promenades romantiques dans le labyrinthe des galeries commerciales. Mais nous ignorions encore une chose… le romantisme forcené de Raymonde Bidochon.



Est-ce à force d’avoir canalisé ses élans fleur bleue qu’après quinze ans de mariage, Raymonde se prend à nouveau pour une fillette de dix-huit ans, nuisette et paupières battantes comprises ? Robert aura tôt fait de la rappeler à l’ordre : l’illusion n’est plus possible car la force centrifuge (ou un truc du genre) a agi –maudite force centrifuge ! : « C’est que quand elle te tire vers le bas, la force centrifuge, eh bien elle te tire tout le reste avec !! La peau, les fesses, les seins, les joues, les tripes… Tout !! »


Si ce n’est pas lamentable de déployer tant de mauvaise foi et de corrompre la science pour la simple tranquillité de s’assurer une soirée comateuse devant la télévision… D’ailleurs, ne serait-ce pas plus romantique d’aller regarder un clair de Lune ? Après les arguments scientifiques, Robert déploie les arguments économiques : pourquoi perdre de l’énergie et du temps pour assister à un spectacle que la télévision dispense avec une qualité visuelle accrue ?




Dans cet album, Robert et Raymonde rivalisent d’ingéniosité. A l’œuvre pour nourrir leurs ambitions contraires, s’agissant pour l’un de laisser couler un mariage piteux et s’agissant pour l’autre de s’illusionner de quelques élans amoureux, ils déploient d’une part un argumentaire sinon convaincant, au moins hilarant, et d’autre part des ruses machiavéliques qui semblent issues de grimoires fantômes (« Il paraît que si on regarde derrière soi avant de manger sa purée, ça donne envie de faire l’amour »).


Incompatibles jusqu’au bout, Raymonde et Robert méritaient au moins d’être rassemblés pour lier leur lecteur et cet album à la force d’une alchimie subtile qu’ils ne connaîtront sans doute jamais...



Agrandir cette image



Robert a écrit:
Tu ferais mieux d’avoir des insomnies le jour, tiens ! Comme ça, au moins, tu pourrais dormir la nuit !

Partager cet article

Repost 0
Published by Colimasson - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires